4e dimanche de l’Avent 2019

Évangile selon saint Matthieu (1,18-24)

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (…) Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

ADOPTION DIVINE

Voici une naissance qui n’allait pas de soi. Pourtant, tout était dans les règles jusque-là. Marie et Joseph étaient des observants. Les voici bousculés par le Seigneur et son messager qui les plonge dans son histoire. Rien ne cadre, sauf une parole prophétique prononcée un jour par Isaïe, saisi lui aussi par le Seigneur et éclairé de l’intérieur de son projet. Dieu ne lâche pas son peuple en dépit de son infidélité. Dieu sera l’Emmanuel, Dieu-avec-nous. Il a fallu que cette parole se fraie un chemin au fil des générations, que le désir s’y ajuste, pour qu’une telle annonce puisse être reconnue et accueillie. Un homme et une femme ont dû renoncer à leur projet de vie tracée pour faire place à l’impossible. Dieu-avec-nous bouscule… il visite les intentions et les corrige. C’est lui le maître d’oeuvre de nos vies. Pas pour les posséder, mais pour les sauver d’elles-mêmes. A qui irions-nous ? Toi Seigneur, tu sais. Alors tu dis, quand les choses semblent mal tourner, “ne crains pas”.
Les apparences trompent, mais le salut de tous est en marche au creux de cette jeune femme. La faute serait de l’enfermer dans nos vues. Le Seigneur sauve en ouvrant le regard et l’intelligence. Accueillir Jésus dans sa vie, l’adopter comme ils l’ont fait, épouser son histoire n’a rien eu de spectaculaire. Extérieurement, le projet initial de mariage aura lieu. Mais le coeur en a été changé, une adoption est en cours. Dieu s’immisce dans leur vie pour y mêler la sienne. Son corps et son sang viendront de Marie. De Joseph, aussi, qui y consent: paternité déléguée mais effective. L’histoire est en marche. Personne ne le sait sauf ceux que l’ange du Seigneur est venu mobiliser pour son projet de salut. Le mariage secret de Dieu a eu lieu. Un homme et une femme lui ont donné leurs vies pour que Dieu les sauve toutes.
Démarrage silencieux. Le Verbe est en formation. Et c’est dans le sein de Marie que cela se passe. Dieu, hors cadre, a pris tous les risques pour devenir l’un d’entre nous. Un homme et une femme l’ont pris au sérieux. Premiers croyants qui ont adopté Dieu. L’impossible est en cours. Et c’est en nous aujourd’hui.
Marie-Dominique Minassian
Equipe Evangile@Peinture
Print Friendly, PDF & Email