Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (5,13-16)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

DISCOURS MAGISTRAL

Dans une vie, il y a des mots qui marquent, qui envoient. Ces mots prononcés par Jésus pendant son Sermon sur la montagne sont de ceux-là. Il vient d’ouvrir une brèche dans l’attention de ses auditeurs en les béatifiant. Heureux les pauvres, les doux, les affligés, les miséricordieux, les coeurs purs, les artisans de paix… Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute, leur disait-il… ! Par ses mots lumière, Jésus place ses auditeurs dans le Royaume d’où ils viennent et où ils retourneront. Ces mots lumière vous enveloppent, vous pénètrent, et vous rejoignent en ce point où la vie vient prendre appui. Des mots plancher qui donnent d’avancer par-dessus le vide qu’ils ont enjambé. Ils viennent nous chercher et nous emmènent vers le Royaume qu’ils peuplent de ces bienheureux aspirant à la vie. Ces mots nous transpercent. Ils nous contiennent et nous exposent aux autres. Ces mots deviennent mission de saveur et de clarté pour tous ceux qui cherchent eux aussi. Ils sont devenus notre consistance. C’est parce que nous avons été captés par eux que tout a changé. Ce n’est plus l’extérieur qui dicte la vie, c’est l’intérieur qui s’expose et se déploie. Ces mots lumière sont devenus notre identité. Et c’est pour cela que notre vie a désormais saveur d’Evangile. Nous avons découvert notre citoyenneté du Royaume et nous vivons selon elle. Nous sommes passés sur l’autre rive où rien ne peut plus nous arriver. Nous sommes devenus lumière à notre tour. Pour tous.

Oui, Jésus a ouvert un chemin inédit, irréversible. Il s’est offert à croire. Et parce que sa vie n’a été que sel et lumière, c’est son style de vie qui s’offre maintenant à nous. Il s’offre à manger et à boire, pain sur la route pour nous montrer comment servir la vie, la rassasier de ce qu’elle attend tout au fond, depuis ce goût de Royaume déposé dans le coeur de chacun. Alors soyons sel et lumière pour qu’aucun de ceux que Dieu aime ne se perde.

Marie-Dominique Minassian
Equipe Evangile@Peinture

Print Friendly, PDF & Email
Télécharger l'image