Évangile selon saint Matthieu (10, 37-42)

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 

INSURPASSABLE AMOUR

Certaines pages de l’Évangile viennent nous chercher dans nos attachements les plus chers. Et il n’est pas surprenant que nous soyons un peu dérangés par ce qui vient s’insinuer dans notre confort.

Nos relations affectives familiales ne sont pas le sommet de l’amour. Le sommet de l’amour est dans l’accueil de ce qui n’est pas aimé. Il nous attend fixé à la croix, offrant sa vie pour tous, à commencer par ceux qui l’y ont cloué. L’amour n’a de cesse, une fois mis au monde, de rejoindre la Maison du Père. Ce n’est pas nous qui lui faisons un abri, au fond c’est lui qui nous accueille, nous fait une demeure inaltérable. C’est en chemin que nous découvrons la loi de sa croissance. Il nous dépossède de nous-mêmes, nous libère de tout lien et nous relie à lui pour nous ouvrir à tous. Plus rien ne choque. Toute personne est vue et reçue pour ce qu’elle est, au nom de ce lien inaliénable que Dieu a avec chacun. Le centre de gravité de nos relations et de notre vision se déplacent.

Tu es le sommet par lequel tu nous invites à contempler toute chose, la vision grand-angle qui remplit de sens et de ta présence chaque détail, chaque événement. Tu es notre compagnon de jour comme de nuit. En toi tout devient visitation. Pas d’autre sommet que toi mon Dieu à la source de tous ces biens auxquels je ne veux pas m’arrêter. Tu nous combles de tous biens. Que nos mains ne se referment sur aucun !

 Viens Seigneur, viens nous visiter. Viens nous conduire et nous mettre au large dans ta joie de Fils du Très-Haut: détaché pour le salut du monde.

 

Marie-Dominique Minassian
Equipe Évangile&Peinture

https://www.evangile-et-peinture.org
https://www.bernalopez.org

Méditation en PDF:https://www.evangile-et-peinture.org/wp-content/uploads/2023/07/News_13eme-di-TO-A_20230702.pdf

Print Friendly, PDF & Email