Évangile selon saint Marc (6, 30-34)

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 

SANS PAUSE

Ce n’est pas le seul épisode où l’on voit Jésus contraint par les circonstances. Ici, le retour de mission aurait naturellement demandé un temps de pause pour vivre une relecture et un temps de repos, mais le cœur a ses raisons et la nécessité collective prime sur le besoin personnel. Le cœur de Jésus a vite fait de discerner. Et c’est peut-être un élément de plus à ajouter à la formation de ses disciples. On peut disposer et organiser les choses selon des logiques visant à l’équilibre, mais la charité débordera toujours les meilleurs plans et stratégies. Comment se refuser à la détresse? Une fois de plus, il ne peut y avoir de repos devant tant d’énergies déployées pour chercher la vie. Jésus est pour ainsi dire réquisitionné par les événements. C’est touchant d’assister à ce débordement de cœur…

 

Le style de vie de Jésus n’a rien de raisonnable. Et sa suite n’a rien de facile à vivre. Il ne s’appartient plus. Sa raison de vivre est extérieure à lui. Elle est logée dans cette foule en attente de ce quelque chose de lui qui les aidera à vivre. Jésus ne peut pas manquer ce rendez-vous d’amour. Il est venu pour cela. Et ses disciples apprennent avec lui ce qui va les conduire à leur tour, de dépassement en dépassement. Les nécessités des autres ne portent pas Jésus et les siens à l’épuisement mais révèlent la fontaine d’eau vive à disposition dans l’écoute profonde des événements. L’amour ne connaît pas de pause. Il se ressource en s’offrant et s’étiole en se refusant.

 

Pas d’autre bonheur que toi Jésus. Tu nous introduis dans ton regard d’amour qui sait reconnaître la pulsation de la vie et ses fatigues. Tu nous remets en joie en pensant au bien distillé. Il y eut un soir, il y eut un matin. Recréation! Vivons de cet instinct de la joie des autres que nous procure l’amour. Jésus n’a pas eu d’autre secret. Cela l’a mené sur la croix. Le disciple serait-il au-dessus de son maître ? Jésus, forme en nous ton cœur éternel, fontaine d’eau vive pour tous !

 

Marie-Dominique Minassian
Equipe Évangile&Peinture

 

Home page


https://www.lecloitredetibhirine.org
https://www.bernalopez.org

 

Méditation en PDF: https://www.evangile-et-peinture.org/wp-content/uploads/2021/07/News_16e-Di-TO-B_20210718.pdf

Print Friendly, PDF & Email
Télécharger l'image