Evangile selon saint Matthieu (18, 21-35)

En ce temps-là, Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette. Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !” Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.” Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait. Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?” Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 

BONTÉ CIRCULAIRE

Voilà une question intéressante… il y a bien des limites, des règles dans ce Royaume, non ? Pierre a sans doute des histoires en tête, d’ailleurs, quand il pose cette question. Les relations fraternelles ne sont pas de tout repos… sans doute était-il « en compte » avec l’un ou l’autre… et peut-être le sommes-nous, nous aussi, en bute avec des relations blessées… ? La réponse de Jésus nous intéresse donc au plus haut point.

En lui rétorquant « 70 fois 7 fois » Jésus ne situe pas Pierre sur la table de multiplication mais bien sur la ligne de l’illimité. C’est la plongée vertigineuse dans le cœur de Dieu qui nous replace inlassablement dans le souvenir d’une bonté qui nous a remise debout. C’est l’alignement des cœurs qui règle la vie du Royaume et la bonté de Dieu qui est sa pulsation unique. Dès lors que nous respirons cette atmosphère libératrice et miséricordieuse, il y a l’attente que ce don transforme notre cœur et l’élargisse aux dimensions de son créateur.

Quel mystère vient à notre rencontre avec cette page d’évangile… c’est comme si, à mesure que nous nous recevons du pardon de Dieu, nous grandissions en réserve de bonté pour les autres. Plus nous nous souvenons du pardon que Dieu nous fait sans cesse de nos infidélités à sa loi d’amour, plus nous devenons riches de sa bonté. Sa bonté n’écrase pas, elle élargit. Mieux, le don de Dieu est dynamique. Il nous transperce pour que nous puissions répandre ce qu’il nous communique. Il nous veut fontaine de miséricorde dans un monde comptable de tout. La gratuité et la générosité sont la marque des grâciés. Quelles limites appliquer à cela ? Nous voilà donc ordonnés à ce ministère de la réconciliation au nom même de l’avance que Dieu nous fait constamment de son amour dont il ne tient compte que pour veiller à ce qu’il ne se perde pas et fructifie dans le cœur de ses enfants.

Rebranche-nous, Seigneur, sur ton cœur sans limite. Fais de nous des habitants de ta bonté et des pratiquants assidus du pardon que tu déposes inlassablement dans nos existences pour la libération de nos frères et sœurs. Relance-nous dans ta joie !

 

Marie-Dominique Minassian
Equipe Évangile&Peinture

https://www.evangile-et-peinture.org
https://www.bernalopez.org

Méditation en PDF:https://www.evangile-et-peinture.org/wp-content/uploads/2023/09/News_24eme-di-TO-A_20230917.pdf

Print Friendly, PDF & Email