Évangile selon saint Marc (16,15-20)

En ce temps-là, Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 

MISSION PRÉDICATION

En ce jour d’Ascension, Jésus fait passer les Apôtres dans une nouvelle dimension de leur compagnonnage. Après avoir marché avec eux, de son vivant, sur les chemins de Galilée, et les avoir fait revivre au contact du Ressuscité, il va les envoyer, comme une part de lui-même, faire entrer toute la création dans la joie de la foi. Jésus fait éclater toutes les limites. Rejoignant son Père, il fait entrer avec lui tous ceux que son cœur porte et il offre ainsi une résonance nouvelle et puissante aux vies qui se déploient désormais dans cette nouvelle forme de proximité.

 

Jésus ne laisse pas ses apôtres seuls. Il les laisse avec sa parole, son commandement d’aimer sans limite, d’exposer toute la création à la parole et de lui ouvrir la possibilité d’une vie qui pointe par-delà toute limite dans le cœur même de Dieu. Jésus, lui, a tenu parole. Il a conduit les siens là où il est, dans le sein du Père. Là où il est, nous sommes déjà puisque Jésus nous porte dans son cœur. Nous sommes attendus. C’est encore en espérance pour chacun de nous. Mais c’est déjà la réalité de tous ceux qui nous précèdent dans le Royaume et nourrissent la communion des saints. Quant à nous, nous ne sommes pas des parvenus, mais des témoins d’espérance. En entrant dans notre vie d’hommes et de femmes, Jésus a fait naître un surcroît de sens, de paix, de joie, qui résiste à l’écrasement des événements, des contradictions ou des tribulations. Notre bonheur n’est pas pour nous. Nous avons mission de prédication. Par toute notre vie, rendre croyable cet amour venu d’en haut, lui donner visage comme Jésus l’a fait. Sa parole trace désormais la route. L’amour n’est peut-être pas toujours aimé, curieusement, mais il ne nous appartient pas qu’il soit reçu… juste offert, sans restrictions.

 

Jésus est avec nous. Nous travaillons ensemble la terre, nous la cultivons, passant avec lui de ce grain qui tombe en terre au fruit attendu. Notre vie est mise en croix. Reliée au ciel qui l’investit, distribuée à la terre qui l’attend. Notre joie est bien là, chaque jour, dans ce rendez-vous du ciel sur la terre auquel notre quotidien donne lieu. Qu’il soit toujours cette fenêtre ouverte sur la paix, la joie et l’espérance pour le monde qui nous entoure !

 

Marie-Dominique Minassian
Equipe Évangile&Peinture

 

Home page


https://www.lecloitredetibhirine.org
https://www.bernalopez.org

 

Méditation en PDF: https://www.evangile-et-peinture.org/wp-content/uploads/2021/05/News_ASCENSION-DU-SEIGNEUR-B_20210513.pdf

25è anniversaire de la mort des moines de Tibhirine: https://padlet.com/ecritsdetibhirine/xrw1sdiu4t40m8s0

POUR PROLONGER LA MEDITATION: « La vie sans mesure des moines de Tibhirine » https://www.unifr.ch/istac/fr/assets/public/files/recherche/tibhirine/6_Minassian_Vies%20sans%20mesures_2.pdf

Print Friendly, PDF & Email
Télécharger l'image